Over-Graph part une nouvelle fois à la rencontre des Community Managers et leur donne la parole. Aujourd’hui, nous rencontrons François Montupet.

  • Qui êtes-vous et quelles communautés gérez-vous ?

François Montupet, 33 ans et j’habite à Nantes depuis un peu plus de 4 ans. Je suis spécialisé dans le secteur culturel et musical depuis environ 10 ans et je travaille pour des projets liés à la musique « rock/metal ».

Je m’occupe principalement de la communication d’une salle de concert à Nantes (Le Ferrailleur), d’un festival de métal en Bretagne, le Motocultor Festival, et je travaille aussi pour une chaîne de magasins de musique sur Paris (Pour les musiciens.com).

 

  • Quelle est la stratégie Social Media de vos Marques ?

1. Le Ferrailleur

le-ferrailleur

Concernant « Le Ferrailleur » la problématique principale est d’offrir de la visibilité à tous nos événements. Nous avons entre 15 et 20 concerts par mois. Il s’agit donc de gérer de la place sur nos pages pour chaque concert, de faire des relances, des concours, mais aussi d’informer sur les concerts complets, d’éventuelles annulations ect… L’objectif premier est donc d’informer de la manière la plus pertinente possible.

En vrac, il faut aussi rapatrier certains événements Facebook, s’assurer qu’il n’y a pas d’erreurs, vérifier que les partenaires jouent aussi leur rôle de synergie en faisant leur part de travail sur la communication.

Nous avons des soirées gratuites les week­end après les concerts. Il a donc été décidé de lancer une communication dédiée via une page Facebook indépendante (Les nuits blanches du Ferrailleur). Les visuels sont aussi déclinés pour la communication off line. Ici, le but est de travailler une cible « jeune, soirée électro, gratuite » assez différente de notre cible « concert, rock, metal, folk, hiphop ect).

Ensuite, je travaille avec plusieurs photographes qui s’occupent de shooter certains de nos concerts ou de nos soirées afin de pouvoir alimenter les réseaux sociaux avec des « Report Photos ». Nous travaillons aussi avec 2 équipes vidéo qui s’occupent de faire des captations, des live reports ou bien des interviews. Cette année, nous avons développé un partenariat avec Noisey via un petit documentaire en 5 parties nommé « Tour de Force ». Il regroupe des interviews d’artistes sur la vie en tournée et des extraits live. Les photos et les vidéos sont très importantes pour moi, ils contribuent à travailler notre image, notre notoriété et la mise en avant de la qualité de nos événements. C’est aussi indispensable pour obtenir des retours sur nos soirées et générer un maximum d’engagement et de partages.

Le Ferrailleur est présent sur Facebook, Twitter et Instagram.
 

2. Motocultor Festival

motocultor-festival

Concernant le Motocultor Festival, il faut différencier deux phases distinctes. Tout d’abord, la partie “Préparation et Promotion” qui dure environ 10 mois, de Octobre à Août. Et l’ “Exploitation du festival” qui dure 3/4 jours les 19, 20 et 21 août 2016 pour cette année.

La phase de promotion et préparation consiste principalement à annoncer la programmation du festival par 5 ou 6 phases d’annonces de groupes pendant une période de 5 à 6 mois. Nous avons créé une web série « Motocultor l’émission » avec une tonalité décalée et humoristique pour, soit faire des annonces de groupes, soit parler de certains aspects spécifiques du festival.

En règle générale, le taux engagement sur la moitié des publications est très important, je “reach” très souvent à plus de 100% de manière organique. J’ai parfois des pics assez fous pendant le festival avec plus de 500% de reach. Je ne fais quasiment pas de sponsorisation.

Il y a une grosse partie « concours et implication du festivalier ». En 2012 et 2013, les festivaliers pouvaient créer leur propre affiche du festival (My Motocultor), ensuite il y avait des votes au like. Le gagnant remportait des pass VIP et des cadeaux. Depuis 2 ans, il y a une « Chasse au trésor » pendant le festival sur Twitter et Instagram et des « Défis twitter » en direct. Comme autre exemple cette année, le festival s’est doté d’une 3ème scène et c’est naturellement que j’ai proposé que ce soit les festivaliers qui décident du nom de la scène. Le post a généré des centaines de commentaires et un énorme engagement. Ce genre d’opérations permet à la fois de créer de l’engagement mais aussi de fidéliser et d’impliquer les festivaliers.

Concernant la phase d’exploitation du festival qui dure environ 4 jours pour 3 jours de concert, j’ai une équipe “Live media” composée de 5 personnes. Un assistant pour le Community Management Twitter / Instagram / Tumblr, 3 photographes officiels, dont 2 qui trient leurs photos en quasi direct toute la journée pour des mises en ligne sur Facebook 4 ou 5 fois par jour. Il y a une personne dédiée pour “l’after movie” du festival et cette année, j’avais en plus une équipe vidéo complète pour capter les concerts et les monter en temps réel. Chaque jour, je postais des vidéos live des concerts de la journée. Cette année, nous avons posté pendant le festival environs 500 photos officielles, 500 photos et Instagram / Twitter, et plus de 30 vidéos live entre fin août et le mois d’octobre.

Le but est bien sûr de faire vivre le festival en « live » sur nos réseaux, avec des photos, des tweets, des petites vidéos, des collages, des vines, des timelapses… Les 60 concerts sont couverts par mon équipe, sans oublier les photos d’ambiance, du backstage, les infos pratiques, les changements d’horaires, les dédicaces… Il y a la partie dédiée aux concours avec « La chasse au trésor » où des sacs de cadeaux sont cachés dans le festival, l’endroit est révélé de manière aléatoire sur Instagram et Twitter, le premier qui le trouve le gagne. Il y a les défis à réaliser en direct sur Twitter, des questions, des photos fun, des rendez-vous à des endroits précis, ce genre de choses.

Il ne faut pas oublier en amont et pendant le festival la partie dédiée à l’écoute et l’information des festivaliers qui posent des questions sur nos réseaux et auxquels je tente d’apporter une réponse à chaque fois.
 

  • Sur quels réseaux sociaux êtes-vous actifs et quels sont les objectifs associés ? 

1. Le Ferrailleur

Notre présence est assez classique avec Facebook pour les annonces, les reports et toutes les infos essentielles. J’utilise aussi Facebook sur certains événement afin de relayer en « live » nos concerts avec des photos ou des vidéos.
 

Soleil, terrasse et TOTORRO en live !!

Posté par Le Ferrailleur – Café Concert sur dimanche 10 mai 2015


 

L’objectif pour moi est d’informer de la manière la plus claire possible les spectateurs des concerts et soirées. (Il est important de préciser que pour l’immense majorité de mes clients, je n’ai pas d’objectif chiffré précis, nous travaillons sur le secteur culturel, le but est de faire en sorte qu’un maximum de personnes puissent assister à nos événements. C’est en soit un objectif mais bien différent des CM en agence par exemple.)

Il y a ensuite Twitter, qui permet en plus des actions similaires menées sur Facebook, de faire des concours, de parler de l’actualité de nos artistes ou de nos amis de la scène musicale.

 



 
J’utilise aussi Twitter pour faire du « Live » et livetweeter certains de nos concerts avec des photos, vidéos ect. Il permet aussi d’avoir des retours de nos spectateurs, de partager les impressions du public dans la salle, ect…

Nous sommes ensuite sur Instagram avec une utilisation assez simple, un peu de “live media”, un peu de “teasing” et un peu d’annonce. Je fais en sorte de surveiller et de liker tous les post des gens qui utilisent le hashtag #LeFerrailleur ou qui citent notre compte Instagram. Nous avons aussi un compte Vine que j’utilise de manière très sporadique depuis l’arrivée de la vidéo sur Twitter.
 

2. Motocultor Festival

Nous sommes présents sur Facebook, Twitter, Instagram, Tumblr, Vine et Youtube. Facebook canalise toutes les informations officielles et importantes, les albums photos pro et les vraies vidéos live. Il est le point central de la communication social media.

Twitter et Instagram prennent tout leur sens pendant le festival pour le « live media », même si ils sont utilisés toute l’année. Ils permettent une plus grande proximité avec nos festivaliers, mais aussi avec les artistes et les partenaires.
 



 
Le Tumblr permet de toucher principalement l’une nos cibles : « les jeunes festivaliers » plutôt fans de cette plate­forme. Youtube regroupe en plus de Facebook toutes nos vidéos live et notre web série. Vine est utilisé uniquement pendant le festival.
 

  • Utilisez-vous des outils pour votre Community Management ?

J’utilise principalement Tweetdeck pour faire ma veille, jongler entre tous les comptes et faire mes programmations. Ensuite, les outils analytiques natifs de Facebook et Twitter me suffisent pour mes communautés qui ne sont pas énormes, entre 20 000 et 30 000 fans et environs 4 000 / 5 000 followers pour Twitter.
 

  • Quelles fonctionnalités manquent à ces outils ?

Tweetdeck n’indique pas quand la marque est taguée dans une photo Twitter, il n’affiche pas encore les sondages mais globalement il me permet de travailler correctement et surtout, c’est gratuit.
 

  • Un petit mot au sujet d’Over-Graph ?

Over-­Graph est une solution qui est plutôt bien pensée, il y a plusieurs types d’abonnement, je pense que c’est un outil intéressant pour se lancer dans le Social Media, surtout si on souhaite gagner du temps et optimiser son travail de Community Management. De plus, il faut soutenir les projets Français alors je vous invite tous à le tester !
 
Merci beaucoup François d’avoir répondu à nos questions.
Découvrez également nos autres interviews de CM et d’utilisateurs Over-Graph!

Article publié par Camille dans interviews

le 3 décembre 2015