Pourquoi mettre en place un nouvel algorithme sur Twitter ? Comment fonctionne-t-il et quels sont les impacts sur la timeline ? Quels conseils donner aux marques et à leurs Community Managers pour s’adapter ?

Récemment, Twitter a annoncé la mise en place d’un algorithme de tri pour l’affichage des tweets. Celui-ci calcule ce qui remonte dans la timeline des utilisateurs. Twitter parle “d’un nouveau flux d’actualité pour vous aider à rattraper les meilleurs tweets des personnes que vous suivez”. Selon Twitter, des effets sur les tweets sont déjà constatés : nous verrons lesquels par la suite.

Suite à cette annonce, les réactions des tweetos ont été nombreuses, un mouvement de contestations s’est même créé (#RIPTwitter) et Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, a dû réagir pour calmer le jeu…


 

Alors pourquoi mettre en place un nouvel algorithme sur Twitter ?

Pour booster l’engagement ! Locowise a réalisé une étude en janvier 2016 à propos de l’engagement sur Twitter. 2500 comptes ont été analysés et le résultat est sans appel : en moyenne, un tweet obtient un peu moins de 0,1% d’engagement, un post Facebook obtient quasiment 0,5% et un post Instagram près de 1%.

L’engagement sur Twitter est donc beaucoup moins important que sur Facebook et Instagram : 5 fois moins important que sur Facebook et 10 fois moins important que sur Instagram.

resource-tw-algorithm-engagement 01-engagement-twitter
 

Comment fonctionne cet algorithme ? 10 points clés

Twitter décide donc de mettre en avant des tweets via un algorithme pour booster l’engagement, mais comment ça marche ? Pour l’instant, seuls les employés de Twitter donnent des informations sur la manière dont il fonctionne. Des informations recueillies par Locowise.

4 principes à avoir en tête :

  • Seuls les tweets des comptes déjà suivis sont affichés.
  • Les tweets sont classés selon l’engagement organique uniquement.
  • L’engagement payé n’est pas pris en compte par l’algorithme.
  • La publicité est aussi affichée dans la nouvelle timeline.

6 facteurs pris en compte :

  • Les utilisateurs avec qui le compte d’une personne intéragit.
  • Les types de tweets qui engagent un compte.
  • Les intérêts du compte.
  • Les sujets et tweets tendances.
  • Le comportement des autres utilisateurs ayant des intérêts similaires.
  • Le nombre de retweets, likes et commentaires reçu par un tweet.

 

Quel est l’impact pour les marques et les utilisateurs ?

Twitter annonce que les meilleurs contenus gagnent en visibilité, qu’ils proviennent d’une marque, d’une petite entreprise, d’un utilisateur ou d’une personnalité publique. Toujours selon Twitter, d’après les premiers tests, les effets sont notables : les utilisateurs tweetent et retweetent davantage, offrant aux marques la possibilité d’accéder à une large audience encore plus engagée. Une augmentation de l’engagement des utilisateurs avec le contenu organique a été observée.

Cependant, ce nouvel algorithme n’est pas paramétré par défaut dans Twitter, les marques et utilisateurs doivent donc se rendre dans “Compte” > “Paramètres” > “Contenu” et “Montrez-moi les meilleurs Tweets en premier” pour l’activer. Celles et ceux qui l’ont fait sont aujourd’hui peu nombreux, et même si Twitter dit que les effets sont positifs, il est bien évidemment trop tôt pour connaître l’impact exact du nouvel algorithme sur la timeline et adapter sa stratégie de communication. Mais il est possible de donner 3 conseils aux marques et à leurs Community Managers :

  • Dans la mesure où la timeline n’est pas activée par défaut, l’impact est minime. Ne changez rien sur votre stratégie éditoriale mais restez à l’écoute des annonces de Twitter.
  • Continuez à miser sur des contenus de qualité, l’algorithme récompense les meilleurs tweets, ceux qui ont généré le plus d’engagement organique.
  • Comparez les performances de vos tweets, retweets, likes et commentaires, avec des outils d’analyse comme Over-Graph.

 

Essayez Over-Graph pour analyser et gérer votre activité sur Twitter, ainsi que sur les principaux réseaux sociaux.

Article publié par Camille dans SocialMedia

le 18 février 2016