On pourrait penser que les principaux réseaux sociaux, Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, Linkedin, Google+ et Youtube, nous proposent tous les mêmes indicateurs. Malheureusement, ce n’est pas le cas !

Il existe beaucoup d’indicateurs sur les réseaux sociaux. Si les professionnels les plus expérimentés sont capables de suivre les KPIs qu’ils ont définis eux-mêmes, les autres ont souvent besoin d’aide pour identifier ceux qui sont globalement les plus importants.

Qui plus est, chacun des principaux réseaux sociaux les désignent par des termes qui se ressemblent bien souvent, mais qui ne mesurent pas exactement la même chose : engagement, interactions, portée, impressions, clics, etc. Une source d’erreurs si on n’y fait pas suffisamment attention !

Le leitmotiv d’Over-Graph est de simplifier les tâches qui découlent d’une activité de communication sur les médias sociaux. Pour cela, nous devons vous affranchir des spécificités de chacun des réseaux et harmoniser les fonctionnalités lorsque cela est possible.

Ainsi, nous avons souhaité aujourd’hui définir les 3 termes qui reviennent le plus fréquemment dans les différentes interface d’analyse des réseaux sociaux :
portée (ou ‘reach’ en anglais) : le nombre d’utilisateurs qui voient les contenus que vous publiez ;
engagement : les actions (sociales ou non) que réalisent votre audience en réaction à la lecture des contenus que vous leur proposez ;
clics : ce que les contenus issus de votre stratégie social media apporte comme leads sur un site externe.

Après la théorie, voyons comme chacune des plateformes étudiées l’utilise…

  • FACEBOOK

portée reach engagement impressions clics Facebook
Sur Facebook, les statistiques sont assez complètes. Entre l’interface graphique accessible à tous les administrateurs de Pages, et l’extract des Insights qui va avec, les informations exploitables sont :
– la portée (colonne ‘reach’) : correspond au nombre d’utilisateurs Facebook qui ont vu la publication (accessible pour chaque publication ou sur une durée) ;
– l’engagement : englobe les “J’aime”, les commentaires, les réponses, les partages (actions sociales) mais aussi les clics sur les publications ;
– les clics : sont donc inclus dans l’engagement, les clics sur des zones actives de la publication, comme l’ouverture d’une photo, ou un clic sur un lien externe.

  • TWITTER

portée reach engagement impressions clics Twitter
Ouvert à tous depuis peu, Twitter nous propose une interface d’analyse épurée dans laquelle les metrics sont peu nombreuses mais la mise en avant efficace :
– la portée : elle est présente dans la colonne “Impressions”, disponible pour chaque tweet ou pour chaque jour. Cependant, elle propose, non pas, les impressions uniques, soit le nombre d’utilisateurs touchés, mais le nombre de fois où un tweet est affiché ;
– l’engagement : somme de tous les clics sur le tweet. Soient les Retweets, les Favoris et les clics sur “Plus de détails”, le lien, les photos / vidéos, les hashtags, et même sur le profil de l’utilisateur directement ;
– les clics : détails des clics sur un tweet.

portée reach engagement impressions clics Twitter 2

  • INSTAGRAM

portée reach engagement impressions clics Instagram
L’outil d’Analytics Instagram a été annoncé mais pas encore disponible. Notre source est celle-ci.
Elle nous promet :
– la portée : présente directement pour chaque publication, elle est accompagnée par le nombre d’impressions. A noter qu’Instagram nous proposera aussi la fréquence de répétition d’affichage ;
– l’engagement : le terme n’est pas présent directement. Néanmoins, le nombre de “likes” et de “commentaires” reçus pour chacune des publication sont affichés dans une colonne nommée “Social Metrics” ;
– les clics : rien à signaler.

  • PINTEREST

portée reach engagement impressions clics Pinterest
Là encore, une nouvelle interface, constituée de plusieurs onglets. Au programme :
– la portée : accessible dans l’onglet “Audience”, par Pin et par jour. Mais le nombre d’impressions par jour est aussi disponible dans l’onglet “Profile” ;
– l’engagement : le terme n’est pas présent directement, mais 3 actions sociales sont mises en avant : les Repins et les Likes, actions sociales qui sont l’essence même de la plateforme, et les Clics. A priori, il s’agit du clic permettant d’ouvrir une photo/vidéo ;
– les clics : Pinterest ne mesure donc pour l’instant que les clics permettant de zoomer sur un media.

  • LINKEDIN

portée reach engagement impressions clics Linkedin
Pour les pages Entreprises (nous ne parlerons pas des profils personnels), les Analytics nous présentent :
– la portée : impressions uniques ;
– l’engagement : par ordre d’affichage, il nous est présenté les clics, les “J’aime”, les commentaires, les partages et les abonnés acquis depuis la publication. Le pourcentage d’engagement étant le rapport entre la somme des engagements précédemment cités et les impressions ;
– les clics : d’après nos tests, un clic Linkedin correspondrait à un clic sur le lien publié dans la publication.

  • GOOGLE+

portée reach engagement impressions clics Google+
Passons au réseau social que nous propose Google :
– la portée : il n’existe pas réellement de portée. Ce qui s’en rapproche le plus est le nombre de vues des posts, du profil et des photos ;
– l’engagement : les “+1”, les commentaires et les partages (accessibles par jour ou par publication). Ils vous permettent de mesurer l’engagement ;
– les clics : rien à signaler.

portée reach engagement impressions clics Google+

  • YOUTUBE

portée reach engagement impressions clics Youtube
Sur la plateforme vidéo sociale de référence :
– la portée : pas de trace de la portée, la key-metric de Youtube est le nombre de vues, dans le temps ou par contenu (rien à voir avec les impressions des autres réseaux, puisqu’un clic est nécessaire ici) ;
– l’engagement : par ordre d’affichage (et sur une période uniquement) Youtube présente les “J’aime”, les “Je n’aime pas”, les commentaires, les partages et les ajouts et suppressions de favoris ;
– les clics : rien à signaler.

  • EN CONCLUSION

Réussir à trouver des indicateurs homogènes de réseau en réseau apparaît bien compliqué. Difficile dans ces conditions de pouvoir comparer la puissance virale des réseaux les uns avec les autres, mais peut-être est-ce finalement volontaire ? Rassurez-vous, Over-Graph vous permettra bientôt, avec la version finale de l’outil d’Analyse, d’y voir plus clair !

Article publié par Xavier BK dans Prof_OG,SocialMedia

le 11 septembre 2014