Over-Graph continue sa série d’interviews de Community Managers et donne la parole à ses principaux utilisateurs ! Camille est allé à la rencontre de Virginie Lominet, Community Manager de la ville de Boulogne-Billancourt.

  • Qui êtes-vous et quelles communautés gérez-vous ?

Présente sur Twitter via @laristocraft, je suis la community manager de Boulogne-Billancourt (2ème ville d’Ile de France – 116 000 habitants). Je gère principalement les comptes Facebook, Twitter, Instagram de la ville. Selon les réseaux, je touche différents profils de la population boulonnaise. Ces outils viennent en complément d’un site internet, d’un compte Youtube, Dailymotion, Pinterest et de newsletters ciblées.

  • Quelle est la stratégie de Boulogne-Billancourt sur les réseaux sociaux ?

Une ville se doit d’être présente sur les réseaux sociaux pour différentes raisons, la première étant la proximité avec les habitants. Les réseaux sociaux servent à écouter, prévenir, échanger.

Comme pour une marque, les réseaux sociaux d’une collectivité induise une notion de SAV. Il faut être en mesure de répondre rapidement à des questions concernant une multitude de services, et donc de mettre en place un process de communication fluide avec chaque service (enfance, sport, famille, social, etc…). La réactivité est la priorité.

La différence majeure qu’il existe entre une collectivité et une marque est la bipolarité de l’entité. Il y a un d’un côté la communication publique/institutionnelle et de l’autre, inévitablement la communication politique. Mon travail ne concerne que la communication institutionnelle et les réseaux sociaux de la ville sont aux service des administrés, mais ils font forcément face à des polémiques politiques.

Une charte a été mise en place pour cadrer au mieux leur fonctionnement.

  • Sur quels réseaux êtes-vous présents et quels sont les objectifs associés ?

Nous sommes présents sur Facebook bien évidemment. Nous réfléchissons d’ailleurs à la possibilité d’ouvrir des pages annexes par intérêt. La vie sportive, associative et l’actualité des familles sont importantes à Boulogne-Billancourt et mériteraient sans doute des pages dédiées.

Nous utilisons Facebook pour communiquer sur les événements locaux mais aussi pour répondre aux MP. Nous publions également beaucoup de photos des manifestations ayant eu lieu dans la ville. C’est une opportunité pour les habitants de se taguer s’ils le souhaitent. Nous avons un onglet agenda où les habitants peuvent en un clic se tenir au courant des événements du mois. Nous utilisons également Facebook pour proposer aux habitants de s’inscrire à la newsletter de la ville. Il y a un onglet dédié.

 

 

Nous sommes sur Twitter @Ville_BoulogneB pour des raisons évidentes. L’écoute, la veille autour de hashtags #Boulogne #BoulogneBillancourt #Boulbi.

En plus d’être un flux de diffusion des informations publiées sur Facebook, nous utilisons beaucoup Twitter pour retweeter. Nous retweetons les offres d’emplois, les demandes d’infos entre boulonnais, etc… Les retweets sont plus nombreux que nos tweets. L’idée est de faciliter la conversation. Via les hashtags, nous pouvons également réagir sur des tweets. Nous avons mis en place une veille sur #Déménagement et #BoulogneBillancourt pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux habitants. On leur montre ainsi notre présence sur Twitter, et on les assure de notre accompagnement si besoin.


Nous utilisons également Instagram @Ville_BoulogneB pour diffuser des photos en direct des événements importants de la ville, mais surtout pour mettre en avant les photos des utilisateurs d’Instagram. Nous avons mis en place il y a un an le hashtag #InstaBoulogne pour fédérer les instagramers. Le hashtag a généré au bout d’à peine un an près de 2000 photos. Chaque jour, nous publions une photo issue de ce hashtag pour souhaiter une bonne journée aux boulonnais. Nous ne voulons pas être dans une communication verticale, mais au contraire, replacer l’habitant au coeur de sa ville. C’est pour ça que nous avons également créé un concours de photo annuel, autour du hashtag #InstaBoulogne, qui donne lieu à une expo photo installée en extérieur pendant plusieurs semaines. Ce sont les internautes qui proposent leurs photos, les internautes qui votent pour leurs photos préférées, et donc les internautes qui sont exposés. C’est la ville vue par ses habitants et exposée par et pour ses habitants.

Les chaînes Youtube et Dailymotion servent à héberger les vidéos des principaux événements de la ville. Cet été, nous avons aussi créé une petite web série autour des différents quartiers de la ville en partenariat avec l’office de tourisme.

  • Quels outils utilisez-vous pour gérer ces présences ?

En dehors des réseaux sociaux, de leurs propres outils d’analyses et des applis connexes comme Buffer, Tweetdeck, page, repost, etc…, nous utilisons principalement Social Bro et Socialshaker. Social Bro pour le monitoring et Socialshaker pour la mise en place de concours Facebook, Twitter et Instagram, et le développement d’onglets sur Facebook.

  • Quelles fonctionnalités manquent à ces outils ?

Des stats, des stats et encore des stats… Plus poussées ;)

  • Un petit mot au sujet d’Over-Graph ?

Over-graph est très prometteur mais surtout, il tend à devenir un outil complet, ce qui peut manquer à ceux qu’on l’on utilise aujourd’hui, notamment avec les prévisions d’engagement sur les différents réseaux et des stats qualitatives. On attend que la #Team_OG fixe quelques bugs et nous sorte la version mobile !

Merci Virginie, nous faisons le maximum pour répondre aux attentes de nos utilisateurs, lancer de nouvelles fonctionnalités et corriger les bugs. Pour la version mobile, il va falloir patienter encore un peu !

A découvrir aussi :

L’interview de Sarah Sanchez de Pierre et Vacances, Center Parcs.
L’interview de Fabien Denais du Crédit Agricole.
L’interview de Laurent Masseau de Nouvelles Frontières.
L’interview de Noëmie Martinez de l’agence LaRue.
L’interview de Charlotte Badie de Rue Du Commerce.
L’interview de Adrienne Zmiko, freelance.
L’interview de Jean Betous de Quechua.
L’interview de Thibault Tressières, freelance.
L’interview de Anthony Srmabkian, Mazarine et You to You.

Article publié par Camille dans interviews

le 24 octobre 2014