Over-Graph continue sa série d’interviews de Community Managers et donne la parole à ses principaux utilisateurs ! Camille est allé à la rencontre de Thibault Tressières, freelance.

  • Qui êtes-vous et quelles communautés gérez-vous ?

Thibault Tressières, @Twibault pour les intimes, community manager depuis 4 ans et freelance depuis un an à Bordeaux.

Je gère plusieurs communautés, essentiellement dans l’univers du sport. Un des avantages du statut freelance est de pouvoir choisir ses missions et dans mon cas je fonctionne uniquement sur coup de cœur. Le dernier en date est l’UNSS, l’Union Nationale du Sport Scolaire. Avec plus d’un million cinquante mille licenciés, il s’agit de la troisième plus grande fédération sportive française.

thibault

  • Quelle est la stratégie de l’UNSS sur les réseaux sociaux ?

En tant qu’association, l’UNSS n’a aucun objectif lucratif. Nous menons donc un travail à long terme sur son image.

L’objectif est de faire évoluer son image peut être un peu trop « ancienne » pour la rapprocher de plus en plus de sa vraie cible, les jeunes. Et pour toucher cette communauté 11-18, les réseaux sociaux sont nos meilleurs alliés. Même si notre force de frappe n’est pas égale à la communication qu’il peut y avoir dans les établissements scolaires, via notre stratégie de contenus nous incitons les jeunes à prendre leur licence UNSS pour pratiquer un des 100 sports proposés par les associations sportives. Rattachée au Ministère de l’Education, l’UNSS a aussi vocation à éduquer par le sport et de ce fait, la santé, l’accessibilité au plus grand nombre, le fair-play, la mixité, le handicap, la lutte contre l’homophobie et le racisme, sont autant de sujets qui composent notre ligne éditoriale. L’UNSS construit les citoyens de demain. Et les grands sportifs.

Plusieurs joueurs de haut niveau comme Nicolas Batum, Marion Bartoli, Frederic Michalak, Muriel Hurtis, Teddy Riner ou Laura Flessel ont commencé avec le sport scolaire. Aujourd’hui ce sont nos ambassadeurs et nous nous appuyons sur eux pour faire passer nos messages, notamment sur les réseaux sociaux. Les services UNSS en région sont également les portes paroles de la direction nationale à laquelle je suis rattaché.

Ces derniers sont très nombreux et pas forcément tous à l’aise avec les réseaux sociaux, c’est pourquoi j’ai intégré des sessions de formation dans notre stratégie de développement. Enfin, nos partenaires (Adidas, Orangina, Maif, Decapro,…) ont également un rôle de soutien dans la plupart de nos opérations de communication aussi bien IRL que sur le web. Le sport scolaire est une chance pour tous et on doit le faire savoir !

  • Sur quels réseaux êtes-vous présents et quels sont les objectifs associés ?

Au niveau national, l’UNSS est présente sur Facebook, Twitter et Dailymotion. Puis, Google+ et Instagram dans une moindre mesure.

– Facebook pour s’adresser essentiellement aux jeunes, relayer photos, vidéos et résultats des compétitions et événements régionaux et nationaux. Avec 250 000 manifestations sportives par an, on a de la matière ! L’idée est de donner une seconde vie digitale aux événements physiques. Nous organisons également régulièrement des jeux concours réservés à nos licenciés pour animer notre communauté, recruter qualitativement et surtout constituer une base de données qualifiée.

– Twitter où la communication davantage one-to-one nous permet de tenir une ligne éditoriale différente en fonction des personnes auxquelles on s’adresse. C’est délicat mais on arrive à gérer sur un même compte à la fois une communication politique et des tweets beaucoup plus fun avec nos jeunes licenciés qui créent énormément de contenus. On communique bien sûr également en one-to-many notamment lorsque l’on live-tweete des événements importants comme la dernière Journée Nationale du Sport Scolaire où le hashtag #JSS2014 a potentiellement touché plus de 450 000 personnes uniques.


– Dailymotion pour héberger l’énorme quantité de vidéo que nous recevons.

– Google+ pour nos plus grosses annonces uniquement dans un but SEO (si l’efficacité est toujours d’actualité) car notre cible 11-18 n’est clairement pas présente sur ce réseau.

– Enfin Instagram que nous allons développer cette année pour toucher les jeunes qui, pour le coup, sont présents en masse.


instagram-unss

  • Quels outils utilisez-vous pour gérer ces présences ?

Hootsuite pour la programmation des publications et la gestion de l’e-reputation, Power Editor pour l’amplification des messages et la création de campagne publicitaire FB, un bon vieux Netvibes pour ma veille, Social Shaker pour les jeux concours et enfin plusieurs outils différents pour mes reportings.

  • Quelles fonctionnalités manquent à ces outils ?

C’est surtout à Facebook et à Twitter qu’il manque toutes ces fonctionnalités. Je rêve de pouvoir un jour centraliser mes actions en programmant mes tweets depuis Twitter.com et en créant mes jeux concours via Facebook.com.

  • Un petit mot au sujet d’Over-Graph ?

L’offre semble complète donc intéressante d’autant plus qu’elle est gratuite. Le multi-profil peut faire gagner du temps notamment pour Instagram qui ne propose pas encore cette fonctionnalité. L’idée également de pouvoir centraliser toutes nos mentions de tous nos réseaux sociaux sur un même mur est assez intéressante pour avoir une vision globale et pouvoir répondre sans changer systématiquement de plateforme.

Merci Thibault, bonne continuation pour l’UNSS. Je t’invite à suivre l’évolution de l’outil et à nous donner d’autres feedbacks, car si Facebook et Twitter n’évoluent pas comme tu le souhaites, Over-Graph lui peut. Des nouveautés intéressantes arriveront avant la fin de l’année !

A découvrir aussi :
L’interview de Sarah Sanchez de Pierre et Vacances, Center Parcs.
L’interview de Fabien Denais du Crédit Agricole.
L’interview de Laurent Masseau de Nouvelles Frontières.
L’interview de Noëmie Martinez de l’agence LaRue.
L’interview de Charlotte Badie de Rue Du Commerce.
L’interview de Adrienne Zmiko, freelance.
L’interview de Jean Betous de Quechua.

Article publié par Camille dans interviews

le 26 septembre 2014