Tour d’horizon du paysage Social media, nous partons à la rencontre des Community Managers, et aujourd’hui nous rencontrons Marie, CM en devenir !

  • Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Marie et je suis étudiante en master 1 Médias, Information et Communication à l’Institut Français de Presse (IFP). Cet observatoire des médias public est rattaché à Paris Assas et forme des aspirants journalistes et communicants. Dirigé jusqu’à il y a encore tout juste une semaine par Nathalie Sonnac, qui a dû quitter son poste suite à sa nomination au CSA, cet institut offre un master 2 Communication et multimédia qui forme aux métiers de l’Internet. Jeune community manager depuis trois ans, les réseaux sociaux font aujourd’hui partie de l’avenir professionnel auquel je me destine.

  • Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous diriger vers le Community Management ?

Je suis tombée un peu par hasard dans le community management il y trois ans. Alors stagiaire chargée de communication dans une petite start-up, je me suis vue attribuer les fonctions de community management qui avaient été prévues pour un autre. Sans trop le voir arriver, mes pouces ont aimé ça, surtout Twitter et depuis je n’ai pas pu arrêter. Il faut avouer qu’on s’amourache facilement des petites communautés que l’on voit naître et que l’on se plaît à apprendre à connaître, à voir grandir et à interagir.

  • Une tendance se dessine-t-elle sur les réseaux sociaux actuellement ?

Une tendance se dessine clairement; ce besoin pour les marques d’interagir, de prendre la parole et de faire du one-to-one plutôt que de communiquer massivement et de façon uniforme. Les réseaux sociaux sont un réel canal qui s’offre aux marques qui décident de s’engager dans une relation qui se veut plus proche du consommateur. Néanmoins se développe depuis quelques années une certaine sensibilité des utilisateurs face à la publicité.

Les réseaux sociaux fonctionnent en effet pour la plupart sur ce que l’on appelle un marché à deux versants. Trois acteurs s’y rencontrent : le réseau social, les utilisateurs et les annonceurs. Puisque le réseau est gratuit d’utilisation, il est alors généralement sponsorisé entièrement par un annonceur à la rechercher d’un ciblage de plus en plus fin. Pourtant il semble important de ne pas négliger la méfiance grandissante des utilisateurs en ce qui concerne l’usage de leurs données personnelles.

  • Quelles communautés gérez-vous ? Sur quels réseaux sociaux êtes-vous ?

Passée par le @portailmalin du Groupe La Poste l’année dernière sur Twitter, je suis aujourd’hui community manager du Bureau des étudiants de l’IFP depuis deux ans (@VersionIfp), du blog-trotteur des étudiants de l’IFP (@mediasetsacados) ainsi que du blog personnel ouvert avec un ami pour raconter notre aventure Erasmus à Bruxelles (@ienpv).

Interview CM Marie Seignol
J’anime donc aujourd’hui sur Twitter une communauté étudiante. Elle rassemble principalement ceux qui sont actuellement étudiants à l’IFP, les jeunes diplômés et d’anciens étudiants. Plein de nouveaux projets s’y développent et c’est très stimulant de les voir naître. Dans mon rôle je tente alors de donner le plus de visibilité possible à toutes ces initiatives étudiantes et de faire naître une cohésion rassemblée sous le hashtag #IFPower.

  • Quels outils utilisez-vous pour gérez ces présences ?

Pour gérer ces présences j’utilise majoritairement tweetdeck, pour programmer des tweets qu’en cela est nécessaire mais aussi pour faire de la veille sur des hashtags stratégiques.

Plus récemment j’utilise également Twitter Analytics afin d’évaluer la portée des contenus diffusés.

TA Itw Marie Seignol
Ouvert à tous les twittos dans le courant de l’été dernier, il est très amusant de s’y aventurer pour comprendre un petit plus la mécanique de la viralité. De la mesure du taux d’engagement au nombre moyen de RT, l’outil très complet permet vraiment de garder un œil sur l’activité de ses tweets.

  • Quelles fonctionnalités manquent à ces outils ?

Twitter Analytics ne permet malheureusement pas de filtrer les tweets selon leur taux d’engagement alors que cela aurait permis une analyse plus fine. Il est également dommage de n’avoir qu’une visibilité de 28 jours en arrière. Remonter le temps beaucoup plus loin aurait permis d’aboutir à des analyses plus poussées et à un recul plus puissant.

  • Un petit mot au sujet d’Over-Graph ?

C’est un outil prometteur que je n’ai découvert que très récemment. Son interface multi-réseaux et multi-profils font gagner un temps précieux au community manager. Plus besoin d’avoir quatre milliards d’onglets ouverts pour gérer tous ses réseaux. En résumé un outil à l’écoute des community managers et qui n’oublie pas ceux qui débutent.

Merci beaucoup Marie pour t’être prêtée au jeu de l’interview. Nous te souhaitons une très belle carrière de Community Manager !

Edit : Marie n’a pas attendu longtemps pour entamer sa belle carrière, elle est aujourd’hui CM pour CB News !

Retrouvez toutes les autres interviews CM et prises de paroles social media !

Article publié par Maïté dans interviews

le 27 mars 2015